Mygale

(Mygalomorphae)

Classe:Arachnida(Arachnide)

Embranchement:Arthropoda(Arthropode)

Ordre:Araneae(Aranéide ou Araignée)

Sous-ordre:Mygalomorphae(Mygale)

 

 

Il existe 850 espèces de Mygales,vivant surtout en zone tropicale ou subtropicale;dans des terriers ou dans les arbres.En raison de leur taille,on a longtemps pensé que la morsure des mygales était forcément mortelle.En réalité,seules quelques espèces sont venimeuses et ce ne sont généralement pas les plus grandes.

 

Quelques espèces:

-Poecilotheria regalis:avec une"envergure"de 17 cm,cette Mygale d'Inde et di Sri Lanka,est la plus grande araignée arboricole du monde.

 

 

 

-Brachypelma vagans:redoutable prédateur nocturne,cette espèce terrestre se rencontre dans les régions arides ou semi-désertiques du Mexique et d'Amérique centrale.

-Brachypelma emilia:cette mygale fouisseuse se rencontre dans les régions arides ou semi-désertiques du Mexique et d'Amérique centrale.Les poils de son abdomen se hérissent en cas de danger.

 

 

 

 

-Grammostola rosea:naturellement docile,cette mygale terrestre d'Amérique du Sud,particulièrement répandue au Chili,s'apprivoise très bien.

 

 

Description

Brun pâle à noires avec des marques roses,brunes,rouges ou noires,certaines mygales sont des araignées géantes pouvant atteindre 12 cm de long et 28 cm d'"envergure".Le corps et les pattes sont couverts de soies épaisses.Le groupe oculaire de la mygale est composé de quatre paires d'yeux rassemblés sur un petit tubercule dorsal, à l'avant du bouclier céphalothoracique.La mygale n'a pas une bonne vision et utilise aussi de nombreuses soies sensibles aux vibrations et aux signaux chimiques pour la détection des proies et la reconnaissance du partenaire.

Le corps des arachnides se compose d'un céphalothorax(tête et thorax)et d'un abdomen parfois pédonculé.Le céphalothorax porte six paires d'appendices:les chélicères,servant essentiellement à l'alimentation,les pédipalpes,en forme de pattes ou de pinces volumineuses,et quatre paires de pattes.Comme chez les dipluridés,les chélicères sont dirigés parallèlement à l'axe du corps et bougent verticalement.Lorsqu'il se sent menacé,l'animal montre ces appendices.La contraction de la gaine musculaire qui entoure les glandes venimeuses,à la base des chélicères, permet l'expulsion du venin,par un canal qui se trouve à l'intérieur du crochet.Le puissant venin des Mygales entraîne la paralysie puis la mort rapide de la proie.

Certaines espèces de la famille des théraphosidés d'Amérique du Sud possèdent,sur la partie dorsale de leur abdomen,des milliers de soies barbelées dites poils urticants.Chacun de ceux-ci porte des barbes,dont la position,la forme,la taille et la densité varient selon les espèces.Face à un assaillant,ces Mygales peuvent,par simple frottement de leurs pattes postérieures,détacher une partie de ces«poils»et les projeter dans l'air.Si toutefois son agresseur réussit à saisir une des pattes de la mygale,celle-ci est capable de s'en séparer volontairement.La rupture se fait au niveau de la première articulation,près du corps.Grâce à cette autotomie,la mygale conserve la vie sauve sans pour autant rester handicapée,car le membre perdu se régénérera complètement à la mue suivante ou après quelques mues.

 

 

 

Mue

Pendant leurs premières années de vie,les Mygales muent tous les deux ou trois mois,à chaque stade de la croissance.Arrivées à l'âge adulte,elles ne changent de peau qu'une fois chaque année.En effet,l'épiderme synthétise des protéines qui vont former une couche au niveau de la cuticule(surface du corps).Cette couche,plus ou moins rigide,empêche l'organisme de croître.Ainsi,l'animal doit s'en débarrasser afin de continuer sa croissance.

Dans les trois semaines qui précèdent la mue,la Mygale devient plus calme et son pelage se décolore.Le moment venu,elle tisse une sorte de cuvette,dans laquelle elle se couche sur le dos.Elle reste ainsi immobile,comme morte,pendant plusieurs heures.Petit à petit, par de lentes pulsations,le céphalothorax et l'abdomen se fendent latéralement. Pour que la mue s'effectue dans les meilleures conditions,il faut que le milieu ambiant soit humide.

 

 

Mode de vie

Animaux solitaires,les Mygales ne sortent en général qu'à la nuit tombée,pour chasser.Les femelles ne s'éloignent que rarement de l'entrée de leur terrier et conservent parfois un même abri plusieurs années.Les mâles,eux,se déplacent plus volontiers,et explorent les alentours de leur abri dans un rayon de quelques dizaines de mètres,plus encore durant la période de reproduction,lorsqu'ils vont à la recherche des femelles.

Dans la journée, elles se cachent dans des abris.Celles qui vivent dans les arbres s'abritent dans des tubes de soie qu'elles tissent entre les branches et les feuilles,et qui se prolongent,à l'entrée,par une nappe de soie.Les mygales,comme la majorité des araignées,peuvent dévider,par leurs filières,un liquide qui se solidifie au contact de l'air et forme un fil de soie.D'autres espèces s'installent dans des anfractuosités de rochers ou d'arbres creux;d'autres encore dans des terriers.Le terrier est également une protection contre les ennemis éventuels.

 

 

Alimentation

Carnassières polyphages,puisqu'elles se nourrissent de proies très variées,les mygales participent à l'équilibre naturel du milieu qu'elles occupent.

Les Mygales sont des prédateurs nocturnes et solitaires qui font usage de la force physique pour venir à bout de leurs proies,dont certains petits vertébrés tels que grenouilles,lézards ou oiseaux.Les chélicères(appendice buccal)inoculent le venin,puis les glandes maxillaires sécrètent des enzymes digestives qui dissolvent les organes intérieurs de la proie qui est ensuite aspirée par l'araignée sous forme de bouillie.

Chasseresses redoutables,les Mygales utilisent des techniques diverses pour arriver à leurs fins.Les mygales terricoles pratiquent volontiers l'affût à l'entrée de leur terrier.Certaines s'éloignent de l'entrée du terrier pour poursuivre leur victime un court instant.D'autres encore n'hésitent pas à quitter leur terrier à la recherche de proies.

Pour détecter l'approche d'une proie,la mygale possède,surtout sur les palpes de leurs mâchoires et les pattes,des soies longues et mobiles,les trichobothries,sensibles aux déplacements d'air et aux vibrations.Le corps de l'animal est également couvert de diverses soies,en général très fines, qui assurent un sens tactile important et compensent ainsi l'imprécision de la vue.Certaines mygales disposent aussi des fils avertisseurs autour de l'entrée de leur terrier:l'animal qui les touche est alors immédiatement repéré et capturé.

 

 

Reproduction

Les Mygales s'accouplent à l'automne.L'accouplement est préparé par le mâle,dès sa maturité.Celui-ci doit,pour pouvoir s'accoupler,transférer ses spermatozoïdes des organes où ils sont en réserve(testicules et voies génitales situés dans l'abdomen)aux organes qui lui serviront lors de la copulation:les bulbes copulateurs.Ce sont les tarses des appendices antérieurs qui, modifiés,fonctionnent comme des seringues.

À la nuit tombée,le mâle construit une petite toile,appelée«toile spermatique»,et se place dessous,y collant sa fente génitale abdominale pour y déposer des gouttes de sperme,qu'il récolte ensuite avec ses bulbes copulateurs.Une fois cette opération terminée,il abandonne sa toile et part à la recherche d'une partenaire.Il la détecte le plus souvent grâce à des substances particulières,ou phéromones,qu'elle laisse derrière elle au cours de ses déplacements ou près de son abri.Dès qu'il l'a repérée,le mâle parade parfois,en agitant ses premières paires de pattes ou en pianotant.Sans sortir de sa retraite, la femelle peut répondre en imitant le mâle.Si elle est réceptive, elle sort,et l'accouplement a lieu.Parfois,le mâle est contraint de prendre rapidement la fuite,car certaines femelles,après l'accouplement,se précipitent sur leur partenaire pour le dévorer.

La femelle conserve le sperme dans une paire d'organes de stockage,les spermathèques(ou réceptacles séminaux),car les œufs ne seront fécondés qu'au moment de la ponte,quelques semaines à quelques mois après l'accouplement,ce laps de temps variant selon les espèces.Avant la ponte,la femelle prépare un réceptacle pour les œufs.Elle tisse une nappe de soie,aux bords légèrement relevés,et émet rapidement ses œufs,qu'elle regroupe en une masse compacte et recouvre de soie.Chaque cocon est de la grosseur d'une balle de golf et contient environ 1 000 oeufs.Durant les quelques semaines(jusqu'à trois mois pour certaines grandes mygales)que dure l'incubation,le cocon est étroitement protégé par la femelle.Les jeunes restent au nid jusqu'à leur première mue,puis se dispersent afin de trouver de la nourriture et de creuser leur propre terrier.Plusieurs espèces de cette famille vivent entre dix et trente ans et sont élevés en captivité.

 

 

Prédation

Les Mygales sont des proies pour quelques mammifères,amphibiens,reptiles et oiseaux.Leurs propres congénères,et d'autres arachnides,comme les scorpions ou encore les solifuges, les capturent aussi à l'occasion.Mais parmi les grands ennemis des mygales figurent les pompiles(insectes proches des guêpes formant la famille des pompilidés),qui chassent les araignées pour nourrir leurs larves.