Tortue géante des Galapagos

(Geochelone nigra)

Classe:Reptilia(Reptile)

Embranchement:Chordata(Chordé)

Ordre:Testudines

Famille:Testudinidae

Genre:Chelonoidis(Tortue)

 

 

La taille impressionnante des Tortues des Galapagos est sans doute le résultat de leur adaptation à un environnement où la nourriture est rare.En effet,plus les tortues sont grosses,plus elles peuvent faire des réserves.La forme et surtout la taille de la carapace varie selon les îles et les sous-espèces.La forme de la carapace est liée aux habitudes alimentaires:carapace bombée pour les sous-espèces qui broutent l'herbe,dossière en forme de selle pour celles qui trouvent leur nourriture sur les arbustes.

Alors que les Galapagos étaient autrefois le refuge privilégié des tortues géantes;on en dénombrait au moins quinze espèces distinctes; l'introduction d'animaux concurrents dans leur écosystème les a aujourd'hui quasiment décimées.

Sur chacune des îles,les tortues ont évolué séparément,développant de légères particularités morphologiques et constituant des sous-espèces différentes.À l'époque de la marine à voile,ces géantes ont été une source de viande fraîche inespérée pour les bateaux qui relâchaient dans les parages.De véritables massacres ont décimé les populations.Sur certaines îles,les tortues ont disparu,et seules sept îles des Galápagos abritent encore des tortues géantes.Selon certains auteurs,les différentes tortues géantes des Galápagos ne sont pas des sous-espèces d'une espèce unique,mais des espèces à part entière. 

 

 

 

Description

La Tortue géante des Galapagos est la plus grosse tortue terrestre(le mâle étant plus imposant que la femelle);elle peut mesurer jusqu'à 1,20 m.Elle a une énorme carapace,des membres massifs avec des pieds munis de griffes,un long cou,et une couleur noirâtre avec de fines sutures orangées.Au-dessus du bec tranchant s'ouvrent les deux narines de la tortue,qui a un odorat très développé.Les yeux sont en position latérale et permettent à l'animal une vision limitée.Il n'existe pas de conduit auditif externe,la zone du tympan étant apparente grâce à une écaille plus ronde que les autres.Des expériences récentes ont déterminé que les tortues géantes captaient les vibrations transmises par l'air et que leur acuité auditive était comparable à celle des chats.

Chez les tortues géantes des Galápagos,la dossière,ou partie dorsale,est très bombée et relevée dans la région de la nuque.Une carapace massive permet à la tortue d'accumuler des réserves lorsque la végétation est pauvre,mais aussi d'offrir une protection contre les trop grands écarts de température.Lorsque la végétation est luxuriante,au contraire,la carapace diminue de volume,devenant plus basse et moins large.La partie osseuse de la dossière est recouverte de grandes écailles juxtaposées,mais qui pourraient être dissociées individuellement.Ces plaques en kératine,de forme grossièrement rectangulaire,grandissent en périphérie tout au long de la vie de l'animal.Les stries qui les marquent indiquent cette croissance, mais ne peuvent permettre de connaître l'âge de l'animal, a croissance étant fonction des conditions climatiques favorables du milieu plutôt que de l'âge de l'animal.Un climat sec et froid ralentit certainement la croissance de la tortue,dont le métabolisme réclame un climat humide.

La tête est plus émaciée et triangulaire que chez la tortue géante d’Aldabra,surtout chez les vieux mâles.De profil, elle présente un aspect particulier avec les narines et les yeux alignés, l'absence de conduit auditif externe et l'arrière du crâne bombé.Comme toutes les parties externes du corps de la tortue,le cou est couvert d'une peau épaisse et résistante mais néanmoins très souple,puisque l'animal est capable de rentrer entièrement le cou sous la carapace pour se protéger ou se reposer.L'aspect écailleux de cette peau est dû aux nombreux replis, niches de choix pour tous les parasites.

La Tortue des Galapagos a de puissantes mâchoires,dépourvues de dents,adaptées à n'importe quel type de végétation,y compris les cactus.Son bec tranchant lui permet de couper fruits et végétaux.

Son poids,jusqu'à 225 kg,rend ses déplacements lents avec une vitesse moyenne inférieure à 0,50 km/h.

 

 

 

Habitat

La Tortue géante des Galapagos passe le plus clair de son temps à chercher de la nourriture et à se chauffer au soleil dans les mares boueuses.

Certaines vivent dans des zones sèches et herbacées,parfois au bord de la mer,alors que d’autres occupent des volcans de moyenne altitude,des aires caillouteuses et arides ou bien encore humides.Généralement,elles affichent une préférence pour les parties les plus sèches des îles,mais elles n’hésitent pas à parcourir de grandes distances afin degagner les sources d’eau fraîche pour répondre à leur grand besoin d’eau,dessinant ainsi de véritables sentiers qui sillonnent les îles depuis des temps immémoriaux.

La nuit,pour dormir,les tortues s'abritent dans des gîtes sommaires,simples trous qu'elles se sont creusés dans la terre meuble avec l'avant de leur carapace,ou s'enfoncent simplement dans la végétation,leur carapace leur servant de bouclier protecteur.Mais,dès que l'occasion se présente,elles préfèrent s'immerger dans l'eau boueuse d'une mare ou d'un marécage,sans toutefois jamais perdre pied.Ce comportement surtout nocturne leur permettrait de conserver une chaleur corporelle suffisante pour digérer les végétaux avalés dans la journée,les nuits étant plutôt froides sur les hautes terres des Galápagos

 

 

Mode de vie

 

Durant la majeure partie de l'année,les tortues terrestres des Galápagos vivent sur les hautes terres humides ou sur les flancs des volcans où la température de l'air descend parfois,la nuit, jusqu'à − 10 °C.De temps en temps,elles migrent vers les terres basses pour des périodes plus ou moins longues.Sur certaines îles,les populations de tortues descendent sur ces terres plus chaudes pour toute la saison des pluies,ne remontant vers les hautes terres que lorsque le temps change et devient très sec.

Le comportement de ces animaux est encore mal connu,mais,quel que soit l'endroit et pendant les migrations,ces tortues géantes vivent en groupes de taille variable,pouvant atteindre de 20 à 30 animaux de tous âges.Pourtant, ces groupes n'ont apparemment aucune cohésion sociale,chaque tortue semblant agir sans tenir compte des autres,sans communiquer d'aucune façon avec ses voisines.Le seul langage observé consiste en des mouvements rituels de tête entre mâles rivaux pendant la période de reproduction.

Les tortues sont diurnes.Tout le jour,elles explorent la végétation qui les entoure,marchant d'un pas lourd,dressées sur leurs pattes.Elles se déplacent tranquillement le long des sentiers que des générations de tortues ont ouverts avant elles,s'arrêtant parfois pour manger,se baigner ou se reposer.Elles peuvent ainsi parcourir 13 km en trois jours.Lorsqu'elles se reposent,à l'air libre ou au bord de l'eau,elles s'appuient sur leur plastron (partie ventrale de la carapace),ne rentrant que le haut de leurs pattes.

 

 

 

 Alimentation

Étirant son long cou vers les plantes hautes ou,au contraire,vers le sol en plaçant ses pattes à l'oblique,la tortue géante des Galápagos se saisit de pratiquement tous les végétaux,herbes, plantes ou arbustes,qu'elle rencontre.Elle recherche en particulier le mancenillier(Hippomane mancinella),dont elle raffole et qu'elle consomme en grandes quantités.Sa langue,très épaisse et charnue,l'aide à maintenir le végétal qu'elle convoite pour le découper avec son bec tranchant,puis pour le mâcher et le broyer avant de l'avaler.

La tortue géante des Galápagos doit beaucoup boire.Lorsqu'elle trouve à s'abreuver,elle ouvre à peine le bec, en trempe l'extrémité et aspire par succion le plus d'eau possible.Elle boit longtemps,stockant des litres d'eau dans son cou.Cette eau douce en réserve conserve une fraîcheur surprenante.

La rareté de l'eau sur certaines îles est telle que les tortues qui y demeurent se désaltèrent presque uniquement du liquide que contiennent les raquettes charnues des opuntias(cactus raquettes).Ces cactus s'élèvent en un long tronc non comestible,pouvant atteindre 10 m de hauteur et d'où partent des ramifications et des feuilles en raquettes nombreuses qui retombent vers le sol.Les tortues n'ont qu'à tendre le cou pour s'en saisir et en savourer le jus.

 

 

 

Accouplement

La maturité sexuelle est atteinte entre 20 et 25 ans.La période de reproduction se déroule à n'importe quel moment de l'année.Durant le rut,les mâles délimitent des territoires à la  cherche des femelles et engendrent des combats:tête dressée,les deux tortues soufflent bruyamment, cherchant à atteindre le dessus de la tête de l'autre pour le mordre.Si l'une des deux tourne le dos,son adversaire tente de lui saisir une patte avec son bec.Parfois,les deux animaux se jettent à l'assaut l'un de l'autre,tête rentrée;leurs carapaces se heurtent avec violence par l'avant.

Le prélude de l'accouplement est sans ménagement.Ayant localisé une femelle réceptive,le mâle la contraint à la soumission en lui mordant les pattes,avant de l'immobiliser.Puis il grimpe sur son dos pour s'accoupler.Le plastron,ou partie ventrale,est plat chez la femelle et concave chez le mâle,pour faciliter l'accouplement.Les sons rauques très sonores du mâle s'entendent à plusieurs mètres à la ronde.

La femelle creuse(avec ses pattes postérieures)sur les sites de ponte,toujours les mêmes,un nid dans le sol dans des zones dégagées et ensoleillées.Elle pond en moyenne 9 œufs sphériques d'environ 70 mm et pesant de 66 à 80 g;entre Juin et Décembre;puis elle ramènee la boue extraite pour recouvrir les oeufs.La période d'incubation dure environ 3 mois,mais il arrive qu'elle dure 8 mois si les conditions climatiques ne sont pas favorables.Les jeunes pèsent environ 90 g à leur naissance et sont souvent,entièrement noires.Sans contact avec les adultes,elles doivent subvenir seules à leurs besoins et retrouver sans aide les terres hautes où vivent leurs congénères.

L'espèrance de vie de la Tortue géante des Galapagos est d'environ 150 ans.

 

 

Conservation

Bien que certains spécimens vivent largement plus de cent ans,la Tortue des Galapagos reste très menacée.On n’en dénombre plus que 13 000 sur l’ensemble de l’archipel.Principales causes:l'introduction d'espèces comme les rats noirs et les chats qui tuent les jeunes,et la concurrence avec les chèvres et le bétail pour la végatation.

Depuis 1965,la station de recherche Charles-Darwin a mis en place un programme de reproduction et de rapatriement pour protéger les Tortues des Galapagos.EnMars 2000,ce programme a permis de relâcher 1 000 tortues.

Autrefois très présente sur l’archipel des Galápagos,l’animal est aujourd’hui classé vulnérable selon l’UICN.

 

 

 El Solitario Jorge,unique survivant connu de l'espèce Geochelone abigdoni, est mort dimanche 24 juin 2012, aux îles Galapagos.